AGRICULTURE     |      MARCHES DE CAPITAUX     |      PROCEDURE CIVILE     |      CONTRATS     |      BIENS CULTURELS     |      OPERATIONS GARANTIES       

 

Introduction

 

L’affacturage est un type de financement d’une importance vitale utilisé dans le monde entier. En 2019, le volume mondial de l’affacturage a atteint 2,9 billions d’euros. Alors que l’Europe représente la majorité du volume domestique de l’affacturage mondial (67 %), les nouveaux marchés représentent la plus forte croissance du volume d’affacturage, les principales régions étant le Moyen-Orient (12,4 %), l’Afrique (10,8 %) et l’Amérique du Sud (8,9 %). 

 

 

Evolution du volume global d’affacturage (en milliards d’euros)

 

200804 graphic introduction

 

 

Source: FCI, Industry Statistics (consulté le 3 août 2020).

 

En 1988, la Convention d’UNIDROIT sur l’affacturage international a été adoptée à Ottawa, au Canada. La Convention sur l’affacturage est entrée en vigueur en 1995 et a été ratifiée par 9 Etats. Cependant, l’affacturage international ne représente que 21% du volume d’affacturage mondial, tandis que l’affacturage national représente 79%. Malgré l’importance croissante de l’affacturage, aucune organisation intergouvernementale n’a adopté de Loi type sur l’affacturage pour aider les Etats à entreprendre des réformes afin d’améliorer leur cadre juridique national.

 

 

 

Historique

 

En décembre 2018, dans le cadre du Programme de travail d’UNIDROIT 2020-2022, la Banque mondiale a suggéré à UNIDROIT d’élaborer une Loi type sur l’affacturage. La proposition de la Banque mondiale a souligné trois raisons pour lesquelles une Loi type d’UNIDROIT sur l’affacturage devrait être élaborée:

 

i.   L’utilisation de l’affacturage comme forme importante de financement améliorant l’accès
     au crédit;
ii.  Les contraintes persistantes d’accès au crédit comme limite à la croissance économique,
     en particulier dans les pays en développement et les marchés émergents; et
iii. L’écart qui existe actuellement dans les règles et normes internationales en matière
     d'affacturage. La proposition a noté que les instruments existants portent essentiellement
     sur les transactions internationales ou transfrontières et ne fournissent pas suffisamment
     d'orientations aux Etats pour élaborer des cadres d'affacturage nationaux fonctionnels
     d’affacturage

 

Lors de sa 98ème session en mai 2019, le Conseil de Direction d’UNIDROIT a approuvé l’inclusion du projet dans le Programme de travail triennal 2020-2022 avec un degré de priorité élevé.

 

La Loi type a pour objet de fournir un instrument aux Etats qui souhaitent introduire une nouvelle loi sur l’affacturage ou mettre à jour leurs lois existantes mais qui ne sont pas encore en mesure d’entreprendre une réforme. L’instrument consistera en un ensemble de dispositions, accompagnées d’un commentaire concis sur chaque disposition pour expliquer son fonctionnement.

 

La Loi type sur l’affacturage sera soigneusement coordonnée avec les travaux de la CNUDCI dans ce domaine, en particulier la Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international (2001), le Guide législatif de la CNUDCI sur les opérations garanties (2007) et la Loi type de la CNUDCI sur les sûretés mobilières (2016).

 

 

 

Le Groupe de travail sur la Loi type sur l’affacturage

 

Conformément à la méthodologie de travail établie par l’Institut, la Loi type sur l’affacturage est préparée par un Groupe de travail composé d’experts juridiques internationaux représentant différents systèmes juridiques. Le Groupe de travail est présidé par le membre du Conseil de Direction, le Professeur Henry Gabriel, et est composé des experts suivants:

 

i.     Henry Gabriel (Président) (Etats-Unis d’Amérique)
ii.    Giuliano Castellano (Italie)
iii.   Neil Cohen (Etats-Unis d’Amérique)
iv.   Michel Deschamps (Canada)
v.    Alejandro Garro (Argentine)
vi.   Louise Gullifer (Royaume-Uni)
vii.  Megumi Hara (Japon)
viii. Cathy Walsh (Canada)
ix.   Bruce Whittaker (Australie)

 

En outre, plusieurs organisations internationales, régionales et privées ayant une expertise en matière d’affacturage ont été invitées en qualité d’observateurs au sein du Groupe de travail:

 

i.     Le Groupe de la Banque mondiale
ii.    La Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI)
iii.   Le Kozolchyk National Law Centre (NatLaw)
iv.   La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)
v.    L’Organisation des Etats américains (OEA)
vi.   L'African Export-Import Bank (AfriExIm Bank)
vii.  L’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA)
viii.  Des associations de financement

 

a. Factors Chain International (FCI)
b. Commission bancaire de la CCI (ICC)
c. Secured Finance Network (ancien CFA)
d. World of Open Account (WOA)

 

 

 

Première réunion du Groupe de travail (1 – 3 juillet 2020)

 

La première session du Groupe de travail s’est tenue par vidéoconférence du 1er au 3 juillet 2020. Le Groupe de travail a réuni 32 participants, dont i) 9 membres du Groupe de travail, ii) 18 observateurs de six organisations internationales, régionales et intergouvernementales, quatre associations sectiorelles et universitaires et iii) 5 membres du Secrétariat d’UNIDROIT.

 

Les documents de la première réunion (en anglais seulement) se trouvent ci-dessous:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

covid19

 

COVID-19 

 

 

Archive Act bt 

By using unidroit.org you agree to our use of cookies to enhance your experience.     I understand   Know more